Laboratoire Ermes

Le mot du directeur:

Le premier semestre 2017 a d’abord été marqué par un triste événement, la brutale disparition de Patricia Prenant, le 8 février 2017, à l’âge de 45 ans ; docteur en histoire du droit, devenue ensuite journaliste, membre associé du laboratoire ERMES, ses travaux ont profondément renouvelé, ces dernières années, divers aspects de l’histoire du Pays niçois et de la Provence orientale. La salle des doctorants d’ERMES porte désormais son nom.
Avant  cela, le 10 janvier, a eu lieu la visite du comité d’évaluation du HCERES suivie d’un rapport élogieux qui a reconnu, malgré des conditions devenues plus difficiles, la qualité du travail accompli durant le dernier contrat, ce dont je tiens encore une fois à remercier les chercheurs du laboratoire.
Sur le plan scientifique, le premier semestre 2017 a été marquée par la poursuite du séminaire des études politiques (avec les interventions de Mathilde Darley, Marie-Hélène Sa Vilas Boas, Annalisa Lendaro, L. Bargel, N. Bué, C. Pina, et de Christelle Avril), et du séminaire d’histoire du droit (avec les interventions de Mario Riberi, Norbert Rouland, Michele Rosboch et de Richard David), ainsi que la traditionnelle et très appréciée journée des doctorants, le 23 juin 2017.
Sur le plan éditorial, ont été publiés, avec la contribution d’ERMES, les actes du colloque « États de Savoie, Églises et institutions religieuses des réformes au Risorgimento », sous la direction de Marc Ortolani, Christian Sorrel et Olivier Vernier (Pridaes 7, Actes du colloque de Lyon) ; les actes du colloque « Avocats en temps de guerre, représentations d’une profession face à la crise » sous la direction de Ugo Bellagamba (Revue de la SIHPA),  ainsi que les actes du colloque « Iconographie et science politique » sous le titre « Le politique par l'image. Iconographie politique et sciences sociales » (Paris, L’Harmattan), sous la direction de Christine Pina et Eric Savarèse. Christophe Roux et Eric Savarèse ont également publié un manuel de « Science politique », Bruxelles, Bruylant, coll. Paradigmes », 425 p.
Deux thèses ont été soutenues : le 3 février, celle de Mamadou Barro « Le droit matrimonial en Côte d’Ivoire de la colonisation à nos jours » (sous la direction de M. Bottin), et le 10 jullet celle d’Hamady Mbodj « L’organisation de la justice pénale en AOF. Le cas du Sénégal de 1887 aux indépendances » (sous la direction de M. Ortolani).
Concernant le personnel enseignant-chercheur, Stéphanie Maccagnan, qualifiée aux fonctions de professeur par le CNU, a été recrutée en qualité de professeur et prendra ses fonctions le 1er septembre ; nous lui adressons nos plus vives félicitations. Pour sa part, Christophe Roux a obtenu une mutation à l’Université de Montpellier ; nous le remercions vivement pour le travail accompli à ERMES et lui adressons tous nos vœux pour sa nouvelle affectation. Enfin Pinar Selek nous a rejoints en qualité d’enseignante contractuelle Nous lui souhaitons la bienvenue à ERMES.
Quant à la rentrée 2017, elle sera marquée par le comité de suivi de thèse des doctorants en histoire du droit (le 5 septembre), la reprise des séminaires de science politique (en support à une recherche collective sur la « Sociologie de Nice ») et d’histoire du droit ; plusieurs soutenances de thèse (Laura Giraud, Morgane Roffé), ainsi que deux colloques interdisciplinaires : à Turin les 23 et 24 novembre, « L’intégration des étrangers et des migrants dans les États de Savoie depuis l’époque moderne » (11e colloque du PRIDAES, organisé par M. Ortolani, en collaboration avec l’Université de Turin) et les 7 et 8 décembre, « Peine et Utopie. Les représentations de la sanction dans les oeuvres utopiques, des temps modernes jusqu'à la fin du XXe siècle » (organisé à Nice par U. Bellagamba en collaboration avec le CERDAP2 de l’Université de Grenoble).
La rentrée sera marquée également par l’inscription en thèse de nombreux doctorants en science politique et en histoire du droit, parmi lesquels deux ont obtenu un contrat doctoral (Cloé Ponzo et Guillaume Gonin), ce qui témoigne de la vitalité de la recherche et de l’attractivité de notre laboratoire.
Je souhaite à tous les membres d’ERMES un très bel été et j’invite chacune et chacun à poursuivre ses efforts et à contribuer au rayonnement du laboratoire ERMES et au maintien de notre niveau d’excellence, par le volume et la qualité de notre production scientifique.

Marc Ortolani, 20 juillet 2017